Après le Pavillon Rodin, la majorité MR-PS-DéFi va vendre un autre bijou de famille exceptionnel de la commune d’Ixelles : la magnifique Villa Mathine, voisine du Musée des Enfants, et son vaste jardin (350 m²). L’acquéreur : la Fondation Demuyter, du nom de l’ancien Bourgmestre libéral d’Ixelles. Ecolo s’oppose à la vente. Une vente qui soulève par ailleurs beaucoup d’interrogations…

Un dossier porté par Yves Rouyet, Chef du Groupe Ecolo.

Le bien ?
Avec son allure de Château de Moulinsart urbain, la Villa Mathine est un hôtel de maître splendide de 1913, trois façades, façade à rue de 13 m, emprise au sol de 135 m² sur 4 niveaux dont un garage. Le jardin, contigu au parc classé Jadot, fait 3 ares 50.

Photo de la façade de la Villa Mathine

Photo de la façade de la Villa Mathine

Le prix ?
975.000 €, c’est-à-dire sensiblement en dessous du prix du marché. En effet, un rapide coup d’œil sur Immoweb révèle que des biens d’un tel prestige à Ixelles sont proposés à des montants souvent supérieurs, dépassant parfois largement le million et demi.

un exemple de prix d’un bien ixellois comparable

un exemple de prix d’un bien ixellois comparable

Une expertise immobilière floue.
La Loi oblige les autorités publiques à consulter le Comité des acquisitions pour déterminer la valeur d’un bien. Elle ne peut pas vendre en dessous du prix estimé. D’après la Commune ça a été fait. Mais, chose très curieuse, aucune date d’expertise n’est précisée dans la délibération qui accompagne la proposition de vente au Conseil communal. Il est écrit que le Comité d’acquisition a été consulté « en son temps ». Si c’est il y a 5 ans, il aurait été heureux de revoir les prix.

Extrait de la délibération faisant mention de l'estimation effectuée par le comité d'acquisition pour la Villa Mathine

L’acquéreur ?
La Fondation Lydia et Albert Demuyter, du nom de l’ancien Bourgmestre libéral d’Ixelles et de son épouse, décédés. L’acte notarié précise que la Fondation est représentée par le Député MR Willem Draps. Le projet de la Fondation est noble (l’accueil de personnes handicapées). Cependant, aucune mise en concurrence ou appel à projets n’a été initié par la Commune pour choisir l’acquéreur (alors que cette procédure avait été privilégiée dans le cas de la vente récente du pavillon Rodin). La Fondation a d’ailleurs déjà introduit une demande de permis d’urbanisme pour l’aménagement de la Villa, avant que la vente ne soit effective.
Pourquoi vendre ?
Pour Ecolo, la Commune devrait plutôt louer la Villa. Et si le projet est si intéressant, on aurait pu même envisager un loyer modeste. Cette formule reviendrait beaucoup moins cher à l’association caritative et elle pourrait consacrer davantage d’argent à son objet social.
Et si la Fondation a besoin de produire un droit réel pour bénéficier d’un prêt auprès d’un organisme bancaire, pas de problème, une autre formule existe : le bail emphytéotique.

L’importance de rester propriétaire.
Location ou emphytéose, La Commune, elle, resterait propriétaire d’un immeuble dont elle pourrait avoir l’usage plus tard ou qu’elle pourrait récupérer en cas de cessation de l’activité de la Fondation. Imaginons par exemple le cas où la Fondation connaitrait des difficultés financières, elle pourrait être tentée de revendre son bien au plus offrant à un promoteur.

En tout cas, ce qui est certain, c’est que plus jamais Ixelles ne pourra racheter un immeuble aussi prestigieux !

Yves Rouyet
Chef du Groupe Ecolo