Logement

Une politique du logement à la hauteur des défis sociaux et démographiques

De plus en plus de personnes éprouvent des difficultés pour se loger à Ixelles en raison de l’explosion des prix de l’immobilier. Qu’il s’agisse des petits revenus, des étudiants, des jeunes ménages ou même désormais des revenus moyens. Un logement d’une chambre se loue à plus de 500 € et le prix de vente des maisons unifamiliales s’envole au-delà de 350 000 €. Malgré le projet Ernotte (plus de 200 logements sociaux et une centaine de logements moyens), l’offre reste insuffisante face à la demande : Ixelles reste tristement dans le peloton de queue des communes bruxelloises pour le nombre de logements sociaux (moins de 5% alors que la Région a fixé l’objectif à 15% par commune). Pire : certains logements restent inoccupés durant de longs mois ! Nous voulons permettre à tous les Ixellois de se loger décemment et à des prix modérés.

Nos propositions

06_-_logement.jpg
Augmenter l’offre de logements à bas prix : mieux coordonner les actions entre la commune, la Région et le Foyer ixellois dans le cadre de rénovations, rechercher activement des subsides pour continuer les rénovations et constructions, poursuivre la rénovation des logements du CPAS, remettre sur le marché prioritairement les logements inoccupés et les logements vides au-dessus de commerces, construire du logement dans les « dents creuses », créer une régie foncière permettant d’acquérir des biens pour accroître le parc immobilier communal, empêcher les expulsions et augmenter le nombre de logements de transit pour les personnes expulsées de leur habitation, lutter contre les logements vides, insalubres et les marchands de sommeil.

Permettre aux personnes à revenus moyens de se loger : neutraliser l’augmentation des centimes additionnels communaux pendant six ans en cas de rénovation par un propriétaire occupant, affecter les charges d’urbanisme au logement moyen, créer un service d’information sur le système des primes régionales pour la rénovation des logements et octroyer une prime communale en plus des primes régionales, soutenir la transformation de bureaux en logements.

Favoriser la rénovation et la construction de logements respectueux de l’environnement : promouvoir le service d’audit énergétique des associations, diminuer les charges dans les logements sociaux notamment par le biais d’investissements économiseurs d’énergie, soutenir la mise en place de la Maison de l’énergie et de l’éco-construction.

Prêter une attention particulière à la division spéculative des maisons unifamiliales en plusieurs appartements.

Promouvoir une politique cohérente pour les logements étudiants : développer une vision globale de l’offre de logements étudiants en partenariat avec les universités et hautes écoles dans une optique de mixité sociale et en concertation avec les habitants.